back

available languages:

Avez-vous fait votre contribution personnelle ?
L’année 2020 est placée sous le signe de la santé des plantes

Sans plantes, pas de vie. Elles produisent non seulement l’oxygène nécessaire à la vie, mais également la base pour la nourriture, elles fournissent d’importantes matières premières et contribuent à la diversité biologique. Voilà pourquoi il est si important de protéger le monde des plantes et de prendre soin préventivement de leur santé. L’assemblée générale des Nations Unies a décrété que l’année 2020 soit l’Année Internationale de la Santé des Plantes, afin d’expliquer à la société et de la sensibiliser pour la valeur immense des plantes. Tout particulièrement, éviter de répandre des pesticides nuisant aux plantes et des maladies, est le point fort de la campagne dans un monde globalisé avec des flux internationaux d’échanges de denrées.

Les jardiniers de loisir désirent aussi avoir des plantes et des récoltes saines. Les jardiniers associés le savent depuis des décennies et le pratiquent effectivement: Lors de la culture de fruits et de légumes pour les besoins propres, il n’y a pas de prescriptions de marketing. Un certain degré de travail manuel est accepté avec joie, on renonce à des récoltes maximales et on accepte plus facilement des défauts aux qualités extérieures des plantes et des fruits.

La protection intégrée des plantes offre à cet effet un concept adapté au temps. Dans ce concept, on combine des pratiques biologiques et biotechniques de culture des plantes, ou des procédés et des techniques de culture, de façon à pouvoir renoncer à utiliser des produits chimiques et synthétiques de protection des plantes. Ceci est également stipulé dans la directive spécifique pour une protection intégrée des plantes dans le domaine du jardinage privé et des jardins familiaux, élaborée par la « Kasseler Runde », une réunion de différents acteurs dans le domaine des jardins privés et familiaux, à laquelle appartient également la fédération allemande des jardiniers associés (BDG). Cette directive stimule une protection consciente et responsable des plantes dans les jardins privés et fixe le cadre pour un jardinage durable. Vous pouvez consulter ces directives sur le site internet de la fédération allemande http://bit.ly/leitlinie-bdg.

Sandra REKOWSKI
Thomas WAGNER

N.B. : La fédération suisse des jardins familiaux est partenaire officiel de l’année internationale de la santé des plantes.

Echange d’expériences avec des experts de la fraction parlementaire du SPD (parti socialiste) de la Rhénanie du Nord Westphalie au centre de formation de la fédération régionale

• Présentation du projet de recherche „FEW-Meter“

• Alimentation saine récoltée dans des jardins familiaux

Werner Heidemann, directeur de la fédération Rhénanie du Nord Westphalie des jardiniers associés

De quoi s’agit-t-il? Dans le cadre du projet de recherche „FEW-Meter“ (Food, Energy, Water) (alimentation, énergie, eau) des recherches sont menées en Allemagne ainsi qu’en France, en Grande-Bretagne, en Pologne et aux Etats-Unis pour étudier l’efficacité de « l’agriculture urbaine ».

Cette thématique intéressait les députés Annette Watermann-Krass, Inge Blask et André Stinka, qui en tant que membres de la commission d’experts pour l’environnement, l’agriculture, la nature et la protection des consommateurs souhaitent aborder à l’avenir de manière approfondie les thématiques „alimentation saine, culture équitable et régionale“. Les experts se sont réunis pour une première réunion de contact le 7 août 2020 au centre de formation de la fédération régionale de la Rhénanie du Nord Westphalie.

L’agriculture urbaine (urban farming) est un terme générique qui désigne la production alimentaire dans les zones urbaines. La culture de fruits et de légumes à petite échelle est en augmentation dans les villes à travers le monde.

L’agriculture urbaine prend de nombreuses formes différentes: il s’agit notamment des jardins communautaires à New York et à Londres, mais aussi de fermes sur des toits, de l’aquaculture, de jardins potagers et de jardins thérapeutiques qui conquièrent les villes. Les jardins familiaux ont toujours été des lieux d’autosuffisance, qui ont connu une renaissance depuis le tournant du millénaire. Les jardins familiaux font partie du réseau social et écologique de la ville, sont à bien des égards la raison du bon climat du quartier urbain et sont des lieux d’expérience de la nature. Il est clair que les jardins familiaux font également partie de l’agriculture urbaine.

La coordinatrice du projet, Runrid Fox-Kämper de l’institut de la recherche sur le développement régional et urbain (ILS) a présenté le projet dans son ensemble.

Dans quelle mesure l’agriculture urbaine est-elle efficace et durable ?
Quelles sont les quantités récoltées au cours de l’année ?
Quelle est la quantité d’eau et d’énergie utilisée ?
Questions sur questions auxquelles les chercheurs veulent trouver des réponses fiables.

Mais la biodiversité, l’expérience du jardinage, l’utilisation des produits récoltés, la fertilisation et la protection des plantes sont également des sujets étudiés.

En coopération avec le partenaire de recherche ILS (Institut de recherche pour le développement régional et urbain) et la fédération régionale, des jardiniers associés de Bochum, Dortmund, Münster et Lünen enregistreront leurs produits récoltés en 2019 et 2020 et documenteront leurs activités horticoles et écologiques. Ils seront soutenus et conseillés sur place par notre expert en jardinage et le collaborateur Stephan Grote de notre centre de formation Münster.

Sous la direction de Wilhelm Spieß, président de la fédération régionale, un échange de vue constructif a eu lieu avec les députés, l’assistant scientifique du groupe parlementaire Leonard Wessel, la responsable du projet Runrid Fox-Kämper et les experts du projet Stephan Grote et Werner Heidemann. Nous espérons que davantage d’hommes politiques et de décideurs prendront une position audacieuse concernant l’alimentation saine, le commerce équitable, la culture régionale, l’autosuffisance. Cette rencontre était un début encourageant.

Des informations supplémentaires sur le projet:
http://www.fewmeter.org/de/home-3/
http://www.fewmeter.org/en/research-team/

Les jardins familiaux ont été mis à l’avant

Au Royaume-Uni cette terrible pandémie a souligné les bénéfices du jardinage familial avec un accroissement énorme de la demande pour obtenir des jardins familiaux (accroissement de 500 % dans une ville).
Les gens ont constaté directement la multitude de bénéfices qu’on peut retirer d’un jardin familial même si on est isolé ou en lockdown.
Le jardin familial a été un refuge idéal offrant tous les bénéfices d’air frais, de soleil, de légumes frais encore plus important pour notre bien-être mental, la communication avec les jardiniers associés amis (évidemment en observant les distances de sécurité et en prenant les précautions de contact nécessaires).
Aucune surprise que les gens demandent maintenant instamment de recevoir une parcelle de jardin familial.

A travers toute l’Europe les gens réalisent maintenant les bénéfices des jardins familiaux et on peut constater un accroissement énorme des demandes.

Quelques exemples:

A travers l’Allemagne les demandes ont au moins doublé. A Berlin, Hambourg et Munich…….les demandes ont même quadruplé.

A Oslo la liste d’attente pour obtenir des jardins familiaux s’est allongée de 4.000 à 6.000 personnes tout de suite après le lockdown.

A travers toute la France on constate un accroissement des demandes. Il y a eu une explosion des demandes par exemple à Colmar (F): presque 200 personnes ont téléchargé le formulaire d’application pour un jardin familial.

Accroissement rapide des demandes pour des jardins familiaux et informations dans les médias en Suisse et en Suède.

Ici à Leeds dans mon ensemble de jardins familiaux à NW Leeds il y a eu une augmentation de 600% dans les demandes pour avoir une parcelle.

Une personne de contact du Conseil a affirmé que les listes d’attente sont toujours inférieures à celles de 2010. En 2010 les listes d’attente étaient-elles astronomiques? Il serait intéressant de voir les chiffres.

Maintenant tout ce que nous devons faire est d’éclaircir nos hommes/femmes politiques et les planificateurs, qui jusqu’à présent avaient semblé ignorer les bénéfices des jardins familiaux pour la société.


Dans une tentative d’éclaircir nos hommes/femmes politiques et les planificateurs, j’ai lancé une campagne sur Facebook en utilisant les déclarations faites par notre premier ministre « BUILD BUILD BUILD » (Bâtir Bâtir Bâtir) en le transformant en « SAVE SAVE SAVE our allotments » (Protéger Protéger Protéger nos jardins familiaux) et « Waging war on Obesity » (déclarant la guerre à l’obésité) en utilisant ces déclarations pour montrer comment les jardins familiaux et le jardinage associatif peuvent aider à atteindre beaucoup de buts bénéfiques pour notre santé et peuvent être d’un réel bénéfice pour nos communautés.

La campagne Facebook à ce jour.

Le premier ministre dit: Bâtir, Bâtir, Bâtir
Je dis : Protéger, Protéger, Protéger nos jardins familiaux
Un des quelques refuges sûrs durant la pandémie

Le premier ministre dit: Combattez l’obésité
Peut-être nos jardins familiaux sains recevront-ils une plus grande protection

Les jardins familiaux ont sauvegardé la santé morale de beaucoup de gens durant cette pandémie. Il n’y a rien de mieux pour la santé et le bien-être que les jardins familiaux.

Donnez une plus grande protection à nos jardins familiaux, enregistrez-les maintenant comme un élément d’une valeur pour la communauté. Pour plus d’informations www.nsalg.org.uk

Durant la pandémie les jardins familiaux ont été un réel salut pour des milliers de gens en leur permettant de faire de l’exercice en plein air , en leur procurant des légumes frais et de la convivialité, tout en respectant les règles de distanciation, ce qui est bon pour le moral.
Maintenant des milliers de gens en plus ont vu les multiples bénéfices découlant d’un jardin familial et s’incrivent sur les listes d’attente pour en obtenir un. Regardez ce qu’il faut faire pour obtenir une parcelle www.nsalg.org.uk

Le premier ministre dit que les généralistes devaient prescrire de faire du vélo pour combattre l’obésité. Faire du vélo est bon, mais il a oublié de mentionner l’unique pratique qui réellement améliore la santé et le bien-être de la nation: Cultiver ses propres légumes et le jardinage familial.

Phil Gomersall, Président de la fédération nationale des jardins familiaux du Royaume-Uni

Diplômes 2020 - Partie 2

Encore d’autres diplômes ont été remis

Regardez les réalisations accomplies en Finlande, Luxembourg et aux Pays-Bas

 

L’association de jardins familiaux ” Kupittaan ryhmäpuutarhayhdistys”, à Turku (FI) a reçu le diplôme pour des activités sociales

Un ensemble de jardins familiaux avec une végétation unique, avec des chalets construits au cours de décennies et avec une communauté de jardiniers associés particulièrement actives est, malgré ces données positives, menacée de disparition.

Partenariat de coopération dans le cadre du projet « Multaa ja mukuloita »

L’Association de jardins familiaux de Kupittaa est le partenaire principal de coopération dans le cadre du projet « Multaa ja mukuloita ». Le nom finlandais du projet a un double sens : « multaa » = terre et « mukuloita » = à la fois tubercules et enfants (« ja » = et). Le projet a démarré en juin 2019 et se poursuivra jusqu’à l’été 2021. Le porteur du projet est l’association Sateenkaari Koto ry. Il est financé par l’Agence finlandaise pour l’éducation.

Le projet a donné lieu à la création d’un environnement d’apprentissage dans les domaines de la science, des mathématiques et de la technologie au sein de l’ensemble de jardins familiaux de Kupittaa. Dans le cadre du projet, les principes d’apprentissage plaçant l’enfant au centre du processus sont utilisés pour encourager les enfants (âgés de 1 à 6 ans) à explorer la vie dans le contexte urbain. L’activité stimule un apprentissage large qui s’inscrit dans le bien-être global de l’enfant. L’objectif est de soutenir les principes d’un style de vie durable en renforçant le lien entre la nature, le principe d’économie circulaire, la connaissance et l’appréciation de la nature ainsi que l’origine des aliments. Le projet crée de nouveaux réseaux locaux utiles permettant de partager les connaissances culturelles, de promouvoir les compétences sociales des enfants, d’échanger diverses connaissances et de prévenir l’exclusion des personnes plus âgées ou d’origine étrangère.

Kupittaan Ryhmäpuutarhayhdistys ry.

L’ensemble de jardins familiaux de Kupittaa est relativement petit et se caractérise par un très fort sens de la communauté. Sa situation dans la ville de Turku est très centrale.

Le jardin familial de Kupittaa est le plus ancien de Turku, fondé en 1934. Il a été créé à des fins de récréation et de bien-être pour la population ouvrière de la ville, mais également afin de garantir la sécurité alimentaire des familles. Si aujourd’hui la fonction principale des parcelles n’est plus de nourrir les jardiniers, il reste néanmoins quelque 300 pommiers ayant été plantés au moment de la création du jardin. En outre, les parcelles regorgent d’anciennes plantes ornementales et utiles ayant une valeur inestimable pour la génétique végétale.

Sateenkaari Koto ry.

Sateenkaari Koto ry est une association à but non lucratif. Elle possède l’entreprise Sateenkaari Koto Oy, qui fournit des services d’éducation destinés à la petite enfance ainsi que des services d’accompagnement pour familles avec enfants. De plus, les activités de l’association comprennent également des maisons éducatives œuvrant pour l’intégration sociale.

Naissance du projet

La coopération entre les jardins familiaux de Kupittaa et l’association Sateenkaari Koto ry. a commencé avec des pommes. Les enfants ramassaient les pommes restantes dans les jardins et en faisaient des tartes.

Cela a suscité un enthousiasme mutuel, les deux structures reconnaissant les chances qu’offrent les jardins familiaux aux enfants.

Mise en œuvre du projet

Au cours de l’été 2019, des enfants de six écoles maternelles différentes de Sateenkaari sont régulièrement venus dans les jardins familiaux de Kupittaa. Chaque jour, un groupe d’enfants d’une école maternelle passait une journée entière au jardin, pour y manger au grand air et profiter des balançoires installées sur les pommiers. Les enfants ont assidûment pris soin de la parcelle qui leur a été attribuée.

La vie dans le jardin est suivie par le projet tout au long de l’année. Au cours du premier été, les enfants ont assidument travaillé dans la parcelle qui a été louée pour eux. Ils ont étudié les phénomènes qui se produisent dans les jardins et les organismes qui s’y trouvent, joué et réfléchi à leurs propres projets de recherche, tout en laissant court à leur imagination dans le jardin.

La coopération entre Sateenkari Koto et l’Association de jardins familiaux de Kupittaa crée des interactions innovantes entre les générations. Les rencontres quotidiennes entre les enfants et les jardiniers, qui travaillent et apprennent ensemble, ainsi que les événements communs, permettent de créer des moments utiles pour les deux parties.

 

 

La section « Amis de la Fleur » Belvaux (LUX) a reçu le diplôme pour un jardinage innovant

Les Amis de la Fleur Belvaux ont réalisé un Jardin Communautaire appelé « Matgesfeld » à Belvaux en insérant les caractéristiques suivantes :

• un concept de jardinage et d’horticulture durable et unique,
• des toilettes sèches,
• un carré de jardin avec robot,
• 6 parcelles de jardinage pour écoliers,
• une volière et
• un rucher

Description :

Depuis la saison de jardinage 2017, les « Amis de la fleur Belvaux » mettent à la disposition de leurs membres des parcelles de jardin présentant un concept nouveau pour le Luxembourg.

Contrairement aux jardins familiaux traditionnels, les 28 parcelles carrées (7x 7 m) servent uniquement à la culture. L’espace vert environnant avec un banc de picnic, une chaise longue, un espace barbecue et, depuis cette saison de jardinage, une nouvelle serre avec hydratation automatique est disponible pour un usage commun et la détente de tous. Le concept repose sur le fait que tous les éléments du jardin remplissent un objectif fonctionnel et écologique. Ainsi, les deux hangars à outils ont des toitures largement végétalisées.

Les cellules solaires installées sur les deux toits fournissent l’électricité nécessaire à l’éclairage de la remise. La toilette sèche publique sans barrière remplit également une fonction écologique.

Un autre élément innovant est le robot de jardin. Dans ce projet, l’accent est moins mis sur la préparation de la parcelle que sur la programmation. Une fois que tout est en place, le robot peut indépendamment semer, arroser, arracher les mauvaises herbes et ameublir le sol. L’objectif est de démontrer à petite échelle que l’horticulture peut être innovante et « high-tech ».

Six parcelles de jardin sont réservées aux structures scolaires. Ainsi, le jardin joue également un rôle éducatif. La multi-nationalité des locataires fait également du jardin un lieu interculturel. De jeunes familles, des célibataires, des personnes âgées seules jusqu’à des cercles d’amis, toutes les formes de ménage et toutes les structures d’âges sont présentes.

 

 

L’association « De Doordouwers » à Utrecht (NL) a reçu le diplôme pour un jardinage écologique.

Jardinage naturel

L’association de jardins familiaux De Doordouwers (Les « Soutiens ») a été créée en 2006 sur le terrain actuel,.En 2013, un groupe de membres s’est lancé dans le projet « Quality Mark Natural Gardening » (Marque de qualité Jardinage naturel) avec beaucoup d’enthousiasme. En 2015, l’association s’est vue décerner le certificat de la marque du jardinage naturel avec une coccinelle (symbole du jardinage naturel) à trois points. En 2019, le quatrième point (distinction la plus élevée) a été ajouté.

Divers équipements, aussi bien pour les plantes que pour les animaux, ont été mis en place dans le complexe. Pour les animaux, il s’agit par exemple de murs en pierres sèches, clôtures constituées de branches, tas d’herbes pour les serpents, bosquets pour les oiseaux, ruches, hôtels à insectes, maisonnettes pour hérissons, un mur pour les martins-pêcheurs, toutes sortes de nichoirs, comme par exemple un nichoir en bois pour les chouettes. Pour les plantes : des prés fleuris (avec des fleurs des champs principalement, mais aussi des phacélies et des petits rhinanthes), une zone lacustre reconstruite et un champ de fleurs à bulbes.

Communication et relations publiques

En plus d’un groupe Facebook, l’association édite également une newsletter dans laquelle elle donne des informations par exemple sur le compostage, la réutilisation de matériaux et les alternatives aux pesticides. De plus, des photos sont installées dans les jardins par des membres et attirent l’attention sur la faune et la flore particulière. Lors des réunions de membres, l’ordre du jour comprend régulièrement un sujet concernant le jardinage naturel.

Soutenir les apprentis-jardiniers

L’association compte 115 membres. Ils sont notamment impliqués dans le projet de jardinage naturel car l’association leur permet d’aider à la construction et à la gestion des équipements publics. Ce sont des moments favorables à la transmission d’informations. Les photos publiées sur le groupe Facebook permettent d’échanger des expériences et des astuces. L’association n’utilise pas de pesticides. Quelques dizaines de jardiniers invitent également la nature dans leurs propres jardins. Les jardins naturels font l’objet d’une revue annuelle et, si nécessaire, les membres reçoivent des conseils ou des explications concernant l’entretien ou la plantation.

Projet de jardins au féminin

Il existe un jardin dont l’objectif est de donner à des femmes (seules, non-occidentales) vivant dans le quartier la possibilité de jardiner. Accompagnées par des membres, elles apprennent comment travailler dans un potager aux Pays-Bas. Cet accompagnement dure deux ans. Si tout se passe bien, elles peuvent ensuite obtenir leur propre jardin si elles le souhaitent. Ce projet participatif permet de tisser des liens avec d’autres cultures au sein de l’association. Grâce à lui, les enfants de ces femmes passent plus de temps à l’extérieur en aidant dans le jardin.

 

 

L'association néerlandaise Tuinpark Onderlinge Tuinvereniging (OTV) de Leyde (NL) a reçu le diplôme pour un jardinage écologique.

Le parc du jardin naturel

En novembre 2019, l'association des jardins familiaux OTV de Leyde a reçu le label national pour un jardinage naturel. La coccinelle (le symbole du jardinage naturel) a reçu quatre points sur l'échelle de qualité. C'est la valeur la plus élevée possible. Dans le parc-jardin de l'OTV, l'espace vert commun contient de nombreux éléments naturels. A l'entrée, il y a un hôtel d'insectes en osier et il y a des échafaudages, qui servent à sécher l'herbe coupée. Ensuite, vous passez devant le jardin de cueillette où sont cultivés des fleurs et des légumes que les membres et les non-membres peuvent acheter. L'année dernière, une partie des revenus de la vente de légumes a été reversée à la banque alimentaire. L'oisellerie est située à côté du jardin de cueillette. Il y a des arbres et des buissons indigènes qui offrent de la nourriture. et un abri aux oiseaux.

Dans le jardin près de la maison associative, il y a, entre autres, une haie zélandaise (naturelle) et des ruches. Plusieurs maisons de hérissons se trouvent ici. Il y a aussi un jardin avec des plantes qui attirent les abeilles et les papillons, un étang et un grand hôtel pour les insectes, qui a été construit lors d'un atelier avec des bénévoles.

Un jardin avec de nombreuses plantes d'ombre et des « stinzenplants » (groupes d’abriophytes) a été créé et un mur en pierres sèches construit. Il y a ce qu'on appelle des "campements d'abeilles", des maisons pour hérisson, des tas de bois et de branches, des tuiles de toiture autour de l'étang, divers nichoirs et de l'espace pour divers animaux.

Organisation et communication

Le Comité de conservation de la nature s'occupe de le réaménagement et de l'entretien des espaces verts communaux, fournit des informations aux jardiniers sur le jardinage naturel en organisant des activités et en rédigeant des articles pour le bulletin d'information. Le comité organise plusieurs ateliers et autres activités tout au long de l'année pour fournir aux jardiniers des informations sur le jardinage naturel. Les membres sont tenus informés de l'avancement de tous les projets par le biais du bulletin d'information et du site web. En outre, le comité de gestion du parc publie régulièrement ses propres dépliants de promotion du jardinage naturel. Le magasin de jardinage vend et promeut des produits comme la culture biologique et la terre de jardin, ainsi que des plantes et des arbustes spéciaux et surtout indigènes.

Particularités

Le comité technique aide à la préparation et/ou à la production de diverses œuvres d'art architecturales ayant une valeur ajoutée pour les insectes et autres animaux. Une "visite à pied du jardin" a été organisée pour s'assurer que les membres s'inspirent mutuellement.

 

Une présentation détaillée des projets suivra dans les prochains Traits d’Union.

Diplômes 2020 - Partie 1

Cette année l’Office International a de nouveau évalué positivement la demande d’attribution de diplômes dans le domaine du jardinage écologique, pour des activités sociales et pour des projets innovants.

Au cours de son assemblée générale statutaire au mois de mars à Luxembourg, l’Office International a décidé d’accepter la demande pour cinq diplômes pour un jardinage écologique, deux demandes pour des projets innovants et une demande pour des activités sociales.

Il était prévu de remettre ces diplômes au cours de la session d’étude à Helsinki, qui a pourtant due être annulée suite à la crise du corona-virus.

Ci-dessous vous trouvez une courte description de ces projets. Plus d’informations seront publiées dans les prochains Traits d’union.

 

L’association de jardins familiaux Falan à Falun a reçu le diplôme pour un jardinage écologique

Ce programme a démarré il y a une vingtaine d’années et, jusqu’à présent, seules 5 associations ont réussi à atteindre le niveau « or ». Il existe quatre niveaux : niveau de base, bronze, argent et or.

Depuis de nombreuses années l’association réalise différentes activités et actions avant d’avoir pu finalement atteindre le niveau « or » en mai 2018.

Voici quelques exemples des réalisations et créations de l’association:
- Ses membres pratiquent un jardinage écologique. Dans leur newsletter, ils informent régulièrement leurs membres des nouvelles façons d’un jardinage durable et raisonné et stimulent la biodiversité.
- Ils coopèrent avec d’autres organisations à but non lucratif.
- Un pré qu’ils fauchent à la faux a été aménagé sur les espaces communs de l’association.
- Un hôtel à insectes et des ruches.
- L’eau d’irrigation est collectée d’un plan d’eau situé à proximité et les membres ont le droit d’arroser leurs cultures uniquement le matin et le soir, afin de minimiser le gaspillage d’eau.

 

L’association de jardins familiaux Linnea à Stockholm a reçu le diplôme pour un jardinage écologique

Le programme environnemental de la fédération suédoise a démarré il y a une vingtaine d’années et, jusqu’à présent, seules 5 associations ont réussi à atteindre le niveau « or ».

Depuis de nombreuses années l’association de jardins familiaux Linnea a mené différentes activités et actions avant d’avoir finalement atteint le niveau « or ».

Linnea a obtenu l’or du programme écologique de la Fédération suédoise de jardins familiaux en 2019.

En plus de son engagement pour un jardinage écologique, Linnea œuvre depuis de nombreuses années pour le développement de la biodiversité dans son ensemble de jardins par exemple:
- L’association a créé un groupe dédié aux abeilles.
- Un pré a récemment été créé sur les espaces communs.
- L’association a réalisé un inventaire de plantes « historiques ».
- L’association organise des ateliers pour permettre à ses membres de construire divers abris pour insectes.
- Une platebande conçue pour attirer les abeilles a été plantée.

Au printemps, l’association organise un achat groupé de fumier, terre, sable et gravier pour ses besoins propres et ceux de ses membres.

 

L’association de jardins familiaux Långholmen à Stockholm a reçu le diplôme pour un jardinage écologique

Le programme environnemental de la fédération suédoise des jardins familiaux a démarré il y a une vingtaine d’années.

L’Association de jardins familiaux Långholmen a obtenu l’or en mai 2017.

Parmi les choses qu’elle a réalisées, il y a :
- Une platebande pour la culture et la préservation de plantes « historiques »
- Plusieurs ruches et nichoirs
- Utilisation d’eau de mer pour l’irrigation de tout l’ensemble Tous les membres ont leur propre composteur.
- Tous les membres bénéficient d’une information au sujet du compostage. L’association dispose également d’une toilette à compost commune.
- Les matériaux comme les branches et les bâtons sont broyés sur le site.
- Chaque année, l’association organise un achat groupé de fumier et de terre.

 

L’association de jardins familiaux Älvtomta à Örebro a reçu le diplôme pour des projets innovants

Älvtomta a toujours œuvré pour préserver anciennes maisons, plantes, valeurs, etc, mais est aussi résolument tourné vers l’avenir et les défis qu’il nous réserve comme l’environnement, l’accessibilité, etc.

Entre 2006 et 2013, les jardiniers ont rendu l’association accessible aux personnes âgées ou en chaise roulante. La première chose qu’ils ont réalisée, était de retirer tout le gravier meuble des chemins, puis ils l’ont remplacé par de la farine de roche. Une fois cette étape réalisée, ils ont installé des rampes près du club-house et de la piste de danse afin que tous les espaces de l’association deviennent accessibles à tous. Enfin, ils ont construit un nouveau bâtiment de service équipé de toilettes et de douches adaptées aux personnes en chaise roulante. Le petit plus : le bâtiment a été conçu de sorte à pouvoir être alimenté en électricité à l’avenir par des panneaux solaires.

En 1917, lors de la création de l’Association, la ville d’Örebro a offert à chaque parcelle un pommier, un cerisier et un poirier. En 2011, un groupe s’est lancé dans l’inventaire des arbres qui datent de cette époque et existent encore aujourd’hui. L’objectif principal est de conserver ces arbres et de s’assurer qu’aucun d’entre eux ne soit coupé sans que le comité en soit informé.

Enfin, dans le cadre du centenaire en 2017, l’ancien bâtiment de service, qui n’était plus utilisé, a été transformé en musée du jardin familial.

 

Orten odlar à Stockholm a reçu le diplôme de l’Office pour des projets innovants

Les jardiniers associés mettent l’accent sur l’importance des jardins familiaux comme :
- lieu de rencontre et d’échange social
- lieu de réinsertion - source d’inspiration pour les jardiniers
- lieu pour la biodiversité
- valeur ajoutée pour la société

et ils formulent les demandes suivantes:
- aménager davantage de jardins familiaux
- protéger les jardins familiaux existants (par des lois)
- aides financières des villes pour les jardins familiaux

Le projet est né d’une collaboration entre le réseau Pepper & Pumpkin, la galerie d’art à Tensta, la « Studiefrämjandet » (organisation pour l’éducation des adultes) et 12 associations de jardins familiaux à Järva.

Quelques-unes de leurs activités sont:
- une bourse aux graines au printemps
- participation à la semaine politique à Järva (un grand événement auquel participent tous les partis politiques et leurs dirigeants)
- un festival de jardins organisé au centre de Järva, des espaces « jardins familiaux ouverts », un marché et une scène avec de courtes présentations, etc.

Pendant le festival, les visiteurs ont pu assister à de courtes présentations sur la terre, le compost et ont pu obtenir des conseils d’experts sur le jardinage bio.

Toute la journée, des bus ont emmené les visiteurs dans trois associations de jardins familiaux à Järva.

Ils ont eu la possibilité de rencontrer Zita, notre maître-jardinière qui enregistre chaque semaine combien elle récolte sur sa parcelle de 100 m². Le résultat de son projet: 1er avril – 24 novembre 2019: récolte de 870 kilos de légumes sur sa parcelle bio (100 m²). Ceci démontre le potentiel d’une parcelle, qui devrait être la plus productive de Suède.


 

Une description plus détaillée suivra dans les prochains Traits d’Union.

Les quatre autres projets de Finlande, du Luxembourg et des Pays-Bas seront présentés ultérieurement.

entrées précédentes

mentions légales ::: contact ::: accueil ::: politique de confidentialité ::: plan du site ::: FACEBOOK facebook